Centre sportif fitness et arts martiaux
Rue de l'Escaut 25 à 1080 Bruxelles
Métro BELGICA

Home
Article de presse 1 : Aziz Khattou PDF Imprimer Envoyer

AZIZ1

Le kickboxing. Aziz Katou, 94 kg de muscle et de souplesse pour 1,86 m, n'a à peu près que ce mot-là à la bouche.

 Une chance pour lui : depuis quelques jours, il est l'authentique champion du monde Iska («International Sport Kickboxing Associations) de ce mélange de boxe et de karaté. En toutes catégories, s'il vous plaît!

Cela s'est passé le 18 novembre à Prague, raconte, calme mais heureux, ce Schaerbeekois d'origine marocaine. À la 20e seconde, mon adversaire était déjà compté par l'arbitre. Après une minute, c'était fini.

D'après son mentor William Delval, Aziz Katou, c'est un phénomène. On peut le concevoir. Surtout lorsqu'on découvre que ce kicker (c'est le terme ad hoc!) de l'« American Gym Fitness », la salle ixelloise de William Delval, n'a jamais que 23 printemps.

Je ne vis que pour ça. C'est le but de ma vie. Depuis que j'ai commencé, j'ai rêvé d'avoir ce titre. Avant de commencer, je n'avais pas de but dans la vie, j'avais peur de l'avenir...

Six ans plus tard, ses cuisses de buffle et son teint halé de jeune premier jouent les terreurs. Sur tous les rings du monde. Au point qu'un speaker croate lui ait accolé le surnom de "Tyson du kickboxing"!

J'ai commencé par la boxe anglaise avec mon frère, dans un parc, se souvient ce « castar ». Ensuite, j'ai fait du taekwando avec mon cousin, toujours dans un parc. J'aimais bien employer les pieds et les poings. Mon frère faisait du bodybuilding à l'"American Gym". C'est comme ça que j'ai débuté la boxe américaine (Ndlr: le nom français du kickboxing, anciennement appelé full contact) et cela m'a plu de suite.

Plus loin, le «pote» William confirmera une anecdote révélatrice des dons d'Aziz Katou.

Quand je suis arrivé dans cette salle du boulevard Général Jacques, je n'avais pas d'argent. Je n'y suis donc resté que deux ou trois mois. Quand William l'a su, il a insisté pour que je revienne, sans payer.

Avec des résultats foudroyants à la clé : avant de conquérir la ceinture mondiale, le charmant jeune homme s'était adjugé le titre national et la couronne européenne à 2 reprises. Pas mal en deux ans de professionnalisme! Powertraining, endurance, technique et condition physique, autant de points que notre as du coup de pied travaille quotidiennement. Un bonheur fait de talent et de sueur dont Aziz Katou, par-delà de ses victoires, aimerait faire un exemple:

— Cela prouve qu'un jeune peut s'y retrouver dans une salle de sports. Vous savez, le kickboxing m'a sans doute empêché de devenir délinquant... GUY BERNARD